Les 4 buts de la Vie - Massages, Ayurvéda, Chi Nei Tsang, La Ho Chi, rééquilibrage alimentaire, bilan de santé sur Albi Tarn et Bordeaux

Aller au contenu

Les 4 buts de la Vie

L’Ayurvéda nous vient des Rishis, ou Sages de l’Himalaya, il y a plus de 5000 ans avant JC. Cette connaissance (Véda) de La Vie (Ayur) leur fut transmise par méditation, alors qu’ils observèrent toute leur vie durant le vœu de célibat, afin de préserver ce savoir dans leur mémoire.

Ces enseignements furent compilés sous la forme des Védas, qui sont au nombre de quatre :
· Les Rig Védas ou la Science des Mantras
· Les Sama Védas ou la Science des Sons
· Les Yajur Védas ou la Science de l’Action (d’où provient le yoga largement répandu de nos jours)
· Les Arthava Védas qui ont rajouté des mantras plus spécifiques à la protection de la santé, et d’où provient l’Ayurvéda, dont on dit qu’elle est un Upa-Véda ou Véda secondaire.

Malgré son grand âge, l’Ayurvéda représente toujours pour nous une source abondante et riche de conseils afin d’aborder la vie de façon optimale, en retrouvant ou préservant notre équilibre aussi bien physique que psychologique ou spirituel.

Les Grands sages nous ont transmis ce savoir afin que nous apprenions à préserver notre santé, pour atteindre une longévité maximale.
Pourquoi vivre plus vieux et en bonne santé?

La sagesse védique nous enseigne qu’il existe quatre buts dans la vie :

  • Le premier se nomme en Sanskrit (langue classique de l’Inde) Kama, ou recherche du plaisir. C’est le but le plus basique étant donné que nous sommes tous, ou presque, à la recherche du bonheur. C’est le but du principe du désir ou du mental émotionnel (Manas en Sanskrit). Le plaisir le plus puissant est le plaisir sexuel.

  • Le second est Artha, ou la recherche de richesses extérieures. Nous avons tous besoin d’un minimum d’objets, comme les vêtements, une maison etc., afin de fonctionner au mieux dans la vie. C’est le but extérieur du principe de l’égo (Ahankara).

  • Le troisième but est Dharma, ou la vocation ou carrière. Nous avons tous une mission ou une raison d’être sur cette terre. C’est pour ainsi dire la recherche de sa place dans la société dans laquelle nous évoluons, et la reconnaissance que nous pouvons en tirer. C’est le but intérieur du principe de l’égo.

  • Et enfin le quatrième but, qui n’est pas en soi-même un but à proprement parler, Moksha, qui peut se traduire par « libération ».

Alors que les 3 premiers buts émanent d'une action motivée de soi, tournée vers l’extérieur, Moksha fait partie de notre nature véritable. C’est la recherche de la Vérité au travers de la connaissance qui peut nous amener à la liberté et à la maîtrise de la vie. C’est le but du principe de la raison (Buddhi).

Lorsque Kama, Artha et Dharma sont considérés comme une fin en soi, nous nous retrouvons dans une suite sans fin de mauvaises actions ou Karma, qui, à la longue conduisent à la maladie physique ou mentale.

  • La recherche de plaisir mène à la dissipation de notre vitalité.
  • La recherche de richesse mène à l’accumulation égoïste et à l’avidité.
  • La recherche d’un statut mène à la recherche de pouvoir et à la domination sur l’autre, et donc à terme à la violence.
 
Au contraire, ils devraient être considérés comme des outils (et non des buts) au service de la recherche de la libération, qui n’est autre que mettre fin à la répétition incessante des joies et souffrances dont nous avons tous fait (ou faisons) l’expérience un jour ou l’autre.

Il est également bon de noter que lorsque votre but principal est la recherche de la libération ou Moksha, les trois autres buts, Kama (le plaisir), Artha (la richesse) et Dharma (la carrière) ne vous posent pas de difficultés (ou moins). Bien entendu, cela nécessité une grande sincérité et honnêteté envers soi-même. La clarté et le détachement que vous obtenez grâce à une pratique spirituelle quotidienne, vous permettent de mieux faire dans ces trois autres domaines de la vie. Vous sortez de l’ignorance, et comprenez que même gagner de l’argent doit se faire de façon totalement impersonnelle, c’est-à-dire non pas pour votre propre satisfaction mais pour un but spirituel.

L’Ayurvéda nous dit que la santé fait partie des actions justes qui se produisent lorsque nous apprenons à observer les choses telles qu'elles sont et que nous les utilisons selon leur potentiel. La prise de conscience des quatre buts de la vie et de la place qu’ils devraient tenir dans notre vie est un premier pas dans cette connaissance.

Mais nous pouvons également apprendre à nous observer nous, tels que nous sommes et commencer à vivre selon notre potentiel. C’est grâce à la science des cinq éléments que l’Ayurvéda nous permet de nous connaître nous-mêmes, dans notre nature.



Delphine Shaktima GUINOT
Retourner au contenu